Restons en contact !

Abstracted Expressionism - JonOne
15659
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-15659,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-16.6,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive
 

Abstracted Expressionism

Category
GALERIES PLUSKWA X EHMER

Abstracted Expressionism

 

De qui JonOne est-il le nom ? Selon que vous le découvriez tout juste cette année, ou que vous suiviez son cheminement artistique depuis son arrivée en France en 1987 – et même avant –, il se pourrait que vous ne connaissiez pas le même peintre.

Car de par ses incessantes mutations et ren

ouvellements stylistiques, John JonOne Perello a fait émerger de ses œuvres une figure artistique plurielle, aux nombreuses facettes créatives. De sa période bleue, aux huiles, en passant par le pointillisme, ses punitions compulsives ou ses explosions acryliques débridées, l’homme a acquis aujourd’hui une palette extra-large de techniques variables. Et changeantes : “l’évolution de mon abstraction est à ce prix” nous confie le peintre.

 

Ce n’est qu’une fois libéré de la technique qu’un artiste peut se laisser aller à laisser résonner les cordes de l’expressionnisme. En fait, l’abstraction débute où s’arrête la maîtrise.” C’est dans son petit atelier des Lilas, “la banlieue de mon esprit” comme il aime le décrire, que naissent ses nouvelles incartades. Et ses nouvelles expérimentations.

 

Rendu possible par l’union des galeristes Martine Ehmer et David Pluskwa, le solo show Abstracted Expressionism, révèle justement une toute nouvelle étape du cheminement pictural de JonOne. Qu’il s’agisse de ses saillies exclusives, avec lesquelles il écrit à nouveau son fameux nom, “calligraphiées dans une vibe Jazz, d’un simple mouvement du poignet” commente l’artiste, ou de ses compositions inédites à l’acrylique, dans lesquelles les couleurs s’accumulent dans une concentration et une densité jusqu’ici jamais vues dans son œuvre, JonOne expérimente ici une énième mutation, une énième évolution dans sa recherche d’abstraction.

 

Si une seule parole doit rester” confie JonOne, “je souhaite que ce soit d’abord celle de mes œuvres, par-delà celle de leur auteur, et de ses nombreuses figures.

 

À travers cet accrochage franco-belge inédit, Martine Ehmer et David Pluskwa dévoilent la diversité et l’éclatante richesse de l’œuvre de JonOne.

 

Théophile Pillault.